Fondis : l’innovation pour ADN

A découvrir dans le dernier numéro du Point Eco Alsace, un article sur Fondis dans le dossier “Talents d’ici” qui retrace l’histoire de l’entreprise et lève le voile sur le lancement de la marque WineMaster.

L’innovation pour ADN

Fondis est une manufacture de poêles et cheminées reprise par Gaby-Yves Bald et son épouse en 2003. Face à un marché compliqué, le couple n’a cessé d’innover. Ils viennent de créer leur marque dédiée aux climatiseurs, WineMaster.

La gamme de produits ne cesse de s’étoffer. Des produits toujours plus innovants pour faire la différence dans un marché compliqué. Des produits qui allient design, technologie et respect de l’environnement. Fondis appartient aujourd’hui aux entreprises d’excellence distinguées par la marque Alsace. Fondée en 1978, par un ingénieur, Robert Richard, Fondis commence par la distribution de produits en fonte. Rapidement se développe le marché du chauffage au bois. L’entreprise prend le virage, mais ce secteur connaît une crise sans précédent. Elle développe alors une gamme de climatiseurs pour cave à vin et en devient le leader mondial.

«DEPUIS LA REPRISE, NOUS AVONS GAGNÉ 37% DE PARTS DE MARCHÉ»

En 2003, Gaby-Yves Bald et son épouse, Raymonde, rachètent l’entreprise. Si le marché est soumis à d’énormes variations, Fondis continue de progresser. «Depuis la reprise, nous avons gagné 37% de parts de marché alors que ce même marché est en déprime, souligne Gaby-Yves Bald. Notre ADN, c’est l’innovation.» Flamme d’or cheminée écologique en 2015, Trophée régional de l’innovation INPI en 2013… Preuve de sa compétitivité, Fondis rafle les prix.

LA MARQUE WINEMASTER MONDIALEMENT CONNUE

L’entreprise vient même de lancer sa marque WineMaster. «Cette société a été créée spécialement pour les climatiseurs, explique le président de l’entreprise. Il fallait afficher de la lisibilité.»Aujourd’hui, 90% de sa production est destinée au marché français, 10% à l’export. Fondis ne compte pas se reposer sur ses lauriers. «Nous arriverons encore à sortir notre épingle du jeu», lâche en souriant le directeur. Mais il y a des secrets qu’il ne peut, pour l’heure, dévoiler.

É.J.

Article à découvrir en ligne sur le Point Eco Alsace ou dans l’édition du magazine de Juillet 2016.

Point Eco_Fondis

%d blogueurs aiment cette page :